Accueil » Blog » Ouverture de la Maison du Passeur

Ouverture de la Maison du Passeur

A Ris-Orangis, une terrasse en bord de Seine avec une cuisine bio, artisanale, locale

La Maison du Passeur, à Ris-Orangis, relance son activité avec une nouvelle proposition de restauration sur sa terrasse ouverte sur les berges piétonnes de la Seine. Elle y sert depuis le 19 mai des plats maison à base de produits, bio et/ou locaux et artisanaux inspirés de la «cuisine du monde», également disponibles en vente à emporter et en livraison, à des prix accessibles.

La carte a été conçue par la nouvelle équipe qui a repris l’établissement après plus d’un an de fermeture. Elle se veut une incitation à voyager en pensée en cette période de restriction des déplacements.

terrasse de la Maison du Passeur
terrasse vue plongeante La Maison du Passeur

En mai : comme un air de New-York et de Valencia et pas seulement

La Maison du Passeur adresse un clin d’oeil aux Etats-Unis, à l’Espagne et au Moyen-Orient avec ses plats principaux :
– Le hotdog new-yorkais revisité : pain bun bio, saucisse réalisée à partir de porc Label Rouge par un artisan charcutier essonnien, oignons et salades bio franciliens, le tout sublimé par des sauces maison.
– Les tapas à la mode de Valencia
– Les falafels traditionnels et végétariens et les chawarmas au boeuf ou au poulet d’inspiration libanaise.

Ces plats sont accompagnés de salade de production locale ou de frites maison.

Des crêpes maison à la farine moulue à la meule de pierre et un tiramisu maison.

La carte de boissons comporte des boissons fraîches maison : granizado (granité), citronnades et sangrias préparées à partir de fruits frais bio ; thés glacés bio ; cafés frappés bio ; bières pression artisanales tchèques…

En vente à emporter et livraison
La Maison du Passeur propose ses plats à emporter ou en livraison à domicile.

 

Saviez-vous que La Maison du Passeur doit son nom au bâtiment qui l’abrite ? Celui-ci était autrefois la demeure du "passeur" , celui qui faisait traverser personnes et chargements d’un bord à l’autre de la Seine avant la construction du pont actuel vers Draveil. Ce site fut aussi au coeur de la foisonnante activité d’un centre culturel renommé, le Caes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code